La_danseuse_au_moulin_rouge

La Danse au moulin Rouge,1890

Lautrec arrive presque à suggérer la profondeur de la salle par le seul agencement, de l'avant à l'arrière, des personnages. Au milieu de la piste, sur la gauche, entourés d'un public de consommateurs, dansent la Goulue et Valentin-le-désossé, deux stars de cabaret, dont les noms devaient être immortalisés par les oeuvres de Lautrec.

Valentin le Désossé fut important dans la galaxie de Lautrec, d'autant que ce dernier s'intéressait peu aux personnages masculins. Immense, il était d'une certaine manière le contraire de Lautrec, par sa taille et son habileté à danser. Ce fils de notaire (de son vrai nom Edmé étienne Renaudin) fut marchand de vin, puis recouvreur de créances, avant de devenir maître de ballet. A l'Elysée Montmartre comme au Moulin rouge, il fut le partenaire de la goulue.

La_goulue

La Goulue devait son nom d'artiste à l'habitude qu'on lui prête de vider les verres des clients. Ses collégues moins célèbres avaient parfois des surnoms encore plus crus et parlants: La Torpille, Grille d'égout, Nana-la sauterelle,georgette-la vadrouille, Demi-siphon et rayon d'or.Jane Avril, plus distinguée, et qui incarnait le type opposée à celui de la vulgaire Goulue, avait reçu le surnom de la "Mélinite", qui se rapportait plus à son art qu'à l'allure de sa personne.

Dans le cas de la goulue, heure de gloire et déclin se succédèrent tout particulèrement de façon étonnamment rapide. En 1895, la vedette, qui était devenue corpulente, faisait son apparition sur les scénes des foires.