num_risation0011

Illustration pour Bubu de Montparnasse, Paris 1959

Dans le combat des fauves contre la théorie du dessin, la caricature a été une arme: c'était une façon de caricaturer la ligne et de tourner en dérision son autorité. La représentation du mouvement en a été une autre, à la fois comme figure de la modernité, mais aussi comme moyen de reprenser le dessin à travers l'esthétique de la mobilité. Ce qui compte dans ce dessin, c'est qu'il est lui-même mouvement, figure d'un geste, flux des sensations de l'oeil à la main, avant d'être une représentation.

num_risation0012

Banluie de Paris avec personnage féminin-1896-1897

Les dessins de rue de Marquet sont tracés d'un seul geste, rapide et continu, sans détacher les yeux du modèle, presque inconscient à force d'être répété. Il n'y a donc plus de contrôle de l'esprit, plus cette forme d'intelligence du dessin qu'est le contour qui fixe, sculpte l'épaisseur lumineuse de la feuille. Ces dessins sont des silhouettes, des apparitions qui ne peuvent évidemment pas, de par leur immatérialité même, restituer l' épaisseur d'un individu ou d'une chose.Comme le peintre chinois, d'un unique trait de pinceau, il donne la forme et le volume, le rythme et le mouvement, ce qui est encore une autre façon de résoudre l'éternel conflit du dessin et de la couleur.