num_risation0021

La Grande jatte, 1884

Georges Seurat

Seurat s'imprègne des lieux. Pendant des mois, il va à l'île de la Grande Jatte,pour en apprécier l'atmosphère, les suggestions secrètes. Il scrute inlassablement le motif et multiplie les études: un grande nombre de " croquetons" sont réalisés qui isolent une portion du site, campent un personnage, esquissent un environnement.

L'organisation des couleurs par opposition et complémentarité et le contraste des ombres et des lumières habitent la toile, lui conférant pour ainsi dire volume et respiration. Dans ce qui s'apparente à un paysage (provisoire), la peinture déploie les termes cohérents et autonomes de son propre langage luministe. Elle fait advenir la lumière en tant que phénomène visible. On notera toutefois que l'exècution reste fidèle à la touche impressionniste: incurvée, balayée, celle-ci avoue son appartenance à une esthétique dont elle illustre la dominante stylistique.