num_risation0038

La Briqueterie, 1907

Castagnola, Collection Thyssen-Bornemisza

Les premières peintures à l'huile de Heckel possèdent aussi cette application de peinture pâteuse impressionniste, caractéristique de tous les peintres du groupe " Die Brücke". Heckel utilise encore les peintures telles qu'elles sortent du tube sans les diluer, et les applique sur la surface en courtes hachures. Il peint encore ses premières oeuvres sur du carton, et ce n'est que plus tard, à partir de 1907, qu'il passe à la toile. L'application des peintures devient alors généreuse, et les tons sont appliqués de telles manières les uns à côté des autres que l'on puisse toujours voir réapparaître le fond. Par ce moyen, Heckel accentue la valeur expressive de chacune des couleurs et n'essaie pas- justement au contraire de l'impressionnisme- d'atteindre un mélange apparent des couleurs. Le ciel multiplement décomposé en hachures au mouvement rythmique est aussi particulièrement remarquable. Lorsque l'année suivante, Heckel fit la connaissance de Van Gogh, il trouva la confirmation de ses efforts.

num_risation0039

Maisons rouges, 1908

Bielefeld, Kunsthalle der Stadt Bielefeld

Dans "maisons rouges", un étroit chemin part du bord infèrieur du tableau, passe à travers de vastes prairies vertes, pour arriver à une ferme constituée de plusieurs bâtiments. Celle-ci s'étire horizontalement sur toute la largeur du format, comme un ruban rouge. Des arbres touffus situés derrière les maisons dominent celles-ci de leur haute taille, de sorte que le ciel, une surface bleue, n'est visible que le long du bord supèrieur du tableau. On ne reconnaît plus le trait du pinceau brusque de Heckel que dans quelques détails- comme la façade parsemée de fenêtres du bâtiment de droite. Mis à part ces détails, les couleurs se rejoignent pour former des segments picturaux composés de grandes surfaces, seulement séparées les unes des autres par des contours moirs incomplets et rappelant une esquisse.