25 novembre 2010

Les croquis parisiens -Albert Marquet

Illustration pour Bubu de Montparnasse, Paris 1959 Dans le combat des fauves contre la théorie du dessin, la caricature a été une arme: c'était une façon de caricaturer la ligne et de tourner en dérision son autorité. La représentation du mouvement en a été une autre, à la fois comme figure de la modernité, mais aussi comme moyen de reprenser le dessin à travers l'esthétique de la mobilité. Ce qui compte dans ce dessin, c'est qu'il est lui-même mouvement, figure d'un geste, flux des sensations de l'oeil à la main, avant d'être... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2010

Albert Marquet

Les Toits de Paris, 1906 Marquet, tout comme Matisse, fréquente après la mort de gustave Moreau en 1898, l'atelier d'Eugène Carrière. Celui-ci est alors l'un des penseurs, au côté de frantz Jourdain et de Roger Marx, du mouvement pour l'art social, et conçoit en ce sens un enseignement ouvert à la rue, comme vecteur de réalisme social et moyen de populariser l'enseignement artistique.En dessinant dans la rue, l'élève apprend à observer. L'exercice fait travailler tout à la fois la mémoire et la rapidité d'exécution. Selon les... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2010

Albert Marquet

La Madeleine, janvier 1917 Albert Marquet est un amoureux de l'âme parisienne, un piéton de Paris. Plus que Bordeaux, d'où il est originaire, Paris est devenue sa ville. Partout, il y est chez lui, comme le parfait flâneur. La rue est son interrieur, et de son interrieur, son atelier, il plonge sur la rue, toujours incognito mais bien au centre, car d'abord et avant tout, il observe. Il y aurait chez lui deux façons d'observer la ville: l'une procède d'un regard statique sur la rue, à partir de l'atelier; l'autre d'un... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2010

Albert Marquet

Le Pont-Neuf-1935 Reçu en 1895 à l'atelier du "modèle vivant" dans le cadre de son admission à l'école des beaux-arts, Marquet entre dans la classe de Gustave Moreau où il retrouve Matisse qui l'y a précédé. Rouault, dont la voie sera singulière, le fréquente aussi en compagnie d'autres artistes, dont les fidèles Camoin et Manguin avec lesquels il noue une amitié profond et durable, riche de discussions et d'interrogations sur la pratique de leur art. Moreau, remarcable pédagogue, leur transmet les leçons de la grande... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 septembre 2009

Albert Marquet

L'Estaque à Marseille 1918 Pendant la première guerre, avant son mariage Albert Marquet, réformé fit plusieurs séjours à Marseille. Il réalisa notamment une dizaine d'oeuvres à L'Estaque, petit port de pêche au nord de la ville qui avait déjà séduit Cézanne, Renoir, Dufy, Braque...Ce tableau a probablement été peint au cours de l'été 1918, quelques mois avant que l'artiste ne regagne Paris pour fêter la victoire. Se souvenant peut-être de son enfance bordelaise, Albert Marquet affectionnait particulièrement les vues de mer,... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mars 2008

Albert Marquet

Marine (1920) Musée des beaux-arts, lyon. Cette oeuvre appartient à une série de toiles peintes en 1920 à la Rochelle sur un même sujet: les barques à voiles. Elles sont prises dans l'opalescence ouatée d'une palette plus tendre que d'habitude, sans trace des sonorités un peu agressives des tableaux d'Alger.
Posté par christinea à 09:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2008

Albert Marquet

Panorama d'Agay 1905 Né à Bordeaux le 26 mars 1875 dans une famille modeste, il montre dès son enfance, à l'école, une inclination pour le dessin. En 1890, Marquet entre à l'école des Arts décoratifs, où il fait la connaissance d'Henri Matisse, avec lequel il se liera d'une amitié qui durera toute sa vie. Avec lui il entrera à l'atelier de Moreau: ce seront de dures années, années d'expériences, de méditation, de comparaisons. Fécamp 1905 Au salon d'Automne 1905, ses toiles apparaissent à côté de celles de Matisse,... [Lire la suite]
Posté par christinea à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :