09 octobre 2009

Camille Pissaro

Le jardin des Mathurins, Pontoise 1876 Camille Pissaro a peint quelque trois cents tableaux à Pontoise entre 1866 et 1883. Ces tableaux constituent avec les gravures et les innombrables dessins, aquarelles et gouaches qui représentent la ville et ses environs, ce que l'on peut sans doute considérer comme le portrait le plus attentif d'un site français au XIXè siècle. Les représentations de Pontoise que donne Pissaro en 1876 vont des scènes représentant les travaux agricoles traditionnels à la grande scène de jardin d'agrément:... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 octobre 2009

Camille Pissaro

Effet de neige à L'Hermitage, Pontoise-1875 Dans leur grande majorité les peintures paysagistes sont des images de voyages ou des images souvenirs. Elles sont l'enregistrement des promenades de l'homme occidental dans le monde. Elles célèbrent les routes, les hôtelleries, les villes et les panoramas des temps modernes. Elles traduisent le mouvement et l'évasion. Les personnages qui habitent le monde du peintre paysagiste sont des hommes de la route, des voyageurs, généralement libres de soucis matériels et d'ambitions. Il se... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2009

Camille Pissaro

Le parc au charettes, Pontoise-1878 Pour peindre ce tableau, Pissaro planta son chevalet sur une petite place située à mi-distance de la place de la Gare et de la place Notre-Dame. De cette place on a une vue dégagée de la tour gothique flamboyant de Saint-Maclou au clocheton Renaissance du grand architecte pontoisien Jacques Lemercier. Le regard est là tourné vers le haut de la colline, et la tour est l'unique forme qui s'impose à la vue, à la fois plus haute et plus importante que dans le tableau où son échelle - dimension et... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2009

Camille Pissaro

Le marché à la volaille, Pontoise 1882 A Pontoise, les marchés et le commerce à petite échelle compensaient les insuffisances d'une industrie en retard sur son siècle. Le grand emplacement réservé au marché, en contrebas de l'église Notre-Dame, fut à diverses reprises élargi au cours du XIXè siècle et, dans la ville et ses hameaux, de nouvelles petites places de marché furent dégagées ici et là. Les jours de marché étaient animés: paysans, maraîchers et gros agriculteurs spécialisés en céréales et bestiaux, venaient vendre... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2009

Camille Pissaro

La meule, Pontoise 1873 Monumentale, la meule relègue au loin la plaine divisée en zones blanches, jaunes, vertes et roses. Le ciel se nuance de rose, de blanc, de violet et de bleu. Il n'y a pas de clair-obscur; mais les couleurs multiples et précieuses, ces coulées pastel égayant chaque chose, projettent sur l'ensemble une luminosité telle que cette peinture semble être le témoignage féérique d'un éternel miracle de la nature: la moisson.
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2009

Camille Pissaro

L'Oise aux environs de Pontoise -1873 Peindre le vent qui passe, l'eau qui glisse, ce qui palpite, ce qui fuit, nuages et fumées... Telle est l'entreprise des impressionnistes. Mais de là à peindre des cheminées d'usines!... Témoins de leur temps, Pissaro et ses amis ne craignent pas de faire figurer dans des toiles étonnament prophétiques les emblèmes de l'industrialisation en marche. Duret, qui commence à mieux comprendre la démarche de paysagistes, écrit à Pissaro:<< Vous n'avez pas le sentiment décoratif de Sisley, ni... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2009

Camille Pissaro

Quai et Pont à Pontoise 1867 Après une jeunesse passé aux Antilles, Pissaro ne semble pas très à son aise à Paris où il s'installe à l'âge de vingt-cinq ans. Il quitte la capitale pour travailler les bords de la Marne, puis,vers 1886, il découvre Pontoise, douillettement nichée entre les collines et l'oise qu'enjambe un ancien pont. Les peintres de Barbizon avait déjà planté leur chevalet dans les clairières, les vallées, la forêt des environs de Fontainebleau. En quête d'effets d'atmosphère, ils travaillaient sur le motif... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :