03 décembre 2010

L'union libre- le nu

Gustave Courbet (1819-1877), le sommeil. Musée du Petit-Palais, Paris Gustave Courbet retrouve la furie de Rubens dans l'exploration du corps féminin. Ses nus sont volumineux, érotiques, travaillés avec un sens du détail confondant. "Les baigeuses", "la femme au perroquet", ou encore "la vague" sont déjà des peintures dont l'érotisme s'expose sans aucune retenue. Mais le peintre atteindra les sommets avec ses deuxtableaux secrets^pour un commanditaire privé, Khalil Bey, et restés très longtemps... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2009

Portrait de l'artiste à Sainte-Pélagie (1872-1873) Le réalisme équivalait pour beaucoup d'écrivains et de critiques à " faire du vrai", en cherchant dans la réalité la principale source d'inspiration, car, comme l'affirmait Baudelaire, il fallait réagir contre " la peinture proprette, le joli, le niais, l'entortillé et aussi les prétentieuses rapinades, les fadeurs écoeurantes et les sucreries fondantes". Coucher de soleil sur le Lac Léman-1874 <<Le réel n'est pas la même chose que le... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2009

Jo la belle Irlandaise -1866 Au sortir de prison, l'obstination et la raideur toujours plus grande de ses idées le contraignent à rester en marge de la vie artistique. En 1874, le "déboulonneur" est condamné à payer les frais de restauration de la colonne Vendôme. Toutes les oeuvres, tous les biens de l'atelier de la rue Hautefeuille sont confisqués et vendus aux enchères. Aigri, désabusé, incapable de faire face aux dépenses, Courbet part en Suisse et se réfugie à la Tour-de-Peilz, près de Vevey. La mer... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2009

femmes dans les blés- 1855 Après une série de voyages en Hollande et en Angleterre, il s'installe définitivement à Paris en 1848.Il fréquente les cafés, en particulier la brasserie Andler 28, rue Hautefeuille et côtoie de plus en plus la bohème parisienne. Deux ans plus tard, des réunions animés se tiennent sur la rive gauche, à quelques mètres de l'atelier de Courbet, au cours desquelles on discourt avec ardeur de la "nouvelle école" du Réalisme. La grotte Sarrazine 1864 En 1870 on lui offre la légion... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mars 2009

Repères biographiques de Gustave Courbet

Le château d'Ornans vers 1850 Gustave Courbet est né le 10 janvier 1818 à Ornans, petite bourgade située entre le Doubs et les Monts du Jura. " Républicain de naissance", comme il aimait se définir, il était issu d'une famille de citoyens aisés, orgueilleux de leurs traditions démocratiques. Ses premières années furent marquées par le climat de luttes politiques qui caractérisa cette époque: en 1831 eut lieu la célèbre insurrection des "canuts" de Lyon, suivie en 1833 de vagues de chômage et de répression.... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mars 2009

Mer calme 1869 Comme écrit Baudelaire, "la mer offre à la fois l'idée de l'immensité et du mouvement.Six ou sept lieues représentent pour l'homme le rayon de l'infini. Voilà un infini diminutif. Qu'importe s'il suffit à suggérer l'idée de l'infini total". Mais dans cette vision plus lyrique que dramatique, partagée entre solitude et silence, l'immensité est autant, sinon plus, celle des cieux que celle de la mer. La Mer 1872 Les paysages de mer sont dépourvus de toute présence humaine, seulement suggérée par... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mars 2009

Juliette Courbet vers 1840 dessin au crayon Toute sa vie,Courbet resta proche de sa famille,de ses amis d'enfance, de sa terre natal. Hâbleur, sûr de lui, doté d'une ambition personnelle farouche, il demeure cependant loyal aux siens et à son pays. son talent, sa carrière de peintre puisent moins, sans doute, aux aléas de son existence d'homme adulte qu'à sa fidèlité à lui-même, aux certitudes qu'il se forge tout jeune homme, à sa sensibilité nourrie par les promenades dans ses vallées franc-comtoises et enrichie de l'amour,... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2009

La fileuse endormie 1853 La fileuse apparaît de prime abord comme un tableau convenable, une scène de la vie quotidienne. Le sommeil est un thème que Courbet a traité abondamment; sa "liseuse endormie" est très proche dans son abandon de cette fileuse, de même que le personnage assoupi des "demoiselles des bords de seine". Ce sommeil féminin est chez Courbet teinté d'un voyeurisme explicite et, s'il y a loin entre la"fileuse" et une figure érotique, une sensualité est ici à l'oeuvre. Nous nous... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
17 mars 2009

Les amants dans la campagne, sentiment du jeune âge dit aussi Les amants heureux 1844 C'est un tableau plein de poésie. L'artiste s'est figé en buste, de profil à gauche, ses longs cheveux au vent;contre lui s'appuie une forte jolie fille, au délicat et poétique profil incliné sur l'épaule droite et dont la blancheur est mise en valeur par la chevelure blonde qui ondule sur les tempes et les oreilles... L'identité de la jeune femme que Courbet serre contre lui dans ce tableau qui est une de ses oeuvres les plus... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2009

Gustave Courbet

                                                                           Le guitarrero 1845 Le guitarrero est conçu en 1845, à un moment où le peintre a pris conscience de ses possibilités et du chemin qui lui reste à parcourir.Durant deux années, le peintre prend le parti d'un envoi... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :