29 mars 2008

Les chantiers et le monde ouvrier

Fonderie à Charleroi, la coulée-1896 Les grands travaux de Paris, les chantiers, sont une source d'inspiration pour Luce qui réalise des toiles dans lesquelles il met strictement en place l'équilibre des lignes et des plans déterminés par les échafaudages, les grues, tous ces engins qui modifient la conception de l'espace. Percement de l'avenue Junot à Montmartre-1910 Mais là encore, répondant au besoin de fixer les excès de l'industrialisation déshumanisante, c'est à une étude animée par la présence des ouvriers qui... [Lire la suite]
Posté par christinea à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2008

La guerre de 1914-1918

Soldats à la gare du Nord-1916 Une nouvelle fois, alors que Luce avait entamé une série de peintures rafraîssissantes (campagne, bords de seine avec ses activités de baignade et de guinguettes), la guerre qui s'annonce va réactiver sa verve picturale anti-militariste. La gare de l'Est sous la neige -1917 C'est de cette période que datent ses fameuses toiles montrant la gare de l'Est, justement célèbres, tout comme "le permissionnaire".C'est à son ami peintre, Alfred Veillet, blessé au chemin des Dames et... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2008

Luce et la commune

Une rue de Paris sous la commune-1903/1905 L'exécution de Varlin Bien qu'agé de treize ans à l'époque de la commune, Luce l'intègre dans sa mémoire politique au point de donner dans les années 1910 à 1917 une série de toiles et des lithographies qui lui sont consacrées. Luce donnera plusieurs versions (sept versions répertoriées) de la mort d'Eugène Varlin sur laquelle il s'est longuement documenté par le biais de témoignages d'anciens communards et de lectures historiques.Le choix de cette figure de la Commune n'est pas... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2008

Peintre Humaniste et artiste engagé

Les quais de paris, le docker à la ceinture Maximilien Luce (1858-1941) est sans doute l'artiste qui, à la fin du XIXè siècle, a le mieux réalisé l'accord entre sa vie, son oeuvre et ses idées. Une grande partie de son oeuvre est marquée par ses convictions politiques. Mais sa vraie arme politique, ce sera le dessin. On sent l'admiration pour Daumier et Courbet, autant dans ses peintures que dans ses lithographies et illustrations dont les sujets ont le plus souvent une portée sociale. Préparation de l'attelage
Posté par christinea à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2008

Maximilien Luce

Ouvrier au gilet rouge 1906 Luce ne renie pas ces origines modestes. Né à Paris, ce sont naturellement les quartiers populaires débordant d'activités de toutes sortes qu'il se plaît à décrire et lorsqu'il aborde le monde rural, ce sont là encore, en dehors de l'aspect plaisant du paysage qu'il rend à merveille, les gens du peuple dans leur humble vérité qui l'intéressent. Sa démarche de peintre démontre sa profonde humanité et c'est un sentiment voisin de la tendresse qui le lie aux hommes qu'il prend pour modèles. le... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 novembre 2007

Maximilien Luce

Les batteurs de pieux,1902-1903 Paris,musée d'Orsay Maximilien Luce est né à Paris en 1858, d'un pére modeste employé à la ville de Paris. Les évènements de la commune en 1871 le marquent profondément, et les problémes sociaux politiques le préoccuperont tout au long de sa vie.Cela ne l'empêche pas de peindre avec passion et talent.Sa première manière est impressionniste; très loin des maitres des salons officiels, il adopte ce style encore mal accepté, qui correspond à son tempérament de révolté.Luce ne conçoit pas de... [Lire la suite]
Posté par christinea à 14:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :