08 décembre 2010

Nuages

Joseph William Mallord Turner (1775-1851) Le château de Norham au lever du soleil, vers 1845 Ce ne sont pas les oiseaux, ni les avions qui habitent dans le ciel. Ce sont eux, les nuages, larges, silencieux, légers, pareils à des navires, pareils à des îles. Ce sont eux qui vivent de la vraie vie, qui sans cesse se forme et se défait. A première vue, on ne distinge pas de nuages dans ce tableau. Du moins, pas de ces nuages ordinaires, banals et classés selon leurs formes, de ces structures aériennes qui filent ou posent... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2009

Le coucher de soleil écarlate: une ville sur fleuve Peintre témoin de son temps, il s'agit bien alors d'un monde de couleur et de lumière, reflète avec terreur ou violence la destinée tragique de l'homme, sa fragilité, sa vulnérabilité, ses rêves et ses aspirations, ses désirs et sa paix éphémère. Le romantisme qui se dégage des paysages de Turner trouve un écho très direct chez Odilon Redon qui reprend les mêmes compositions: grands ciels, masses importantes des nuées, techniques picturales semblables, glacis, couleurs... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 janvier 2009

Soleil couchant sur le lac Turner fut le premier véritable chasseur d'images. Plusieurs anecdotes nous le décrivent sur un bateau pour brosser une tempête, la tête hors de son wagon pour contempler, du train, le brouillard sur la lande... C'est à propos de "tempête de neige, vapeur quittant un port" que Turner fit l'un des rares commentaires sur son oeuvre et ses censeurs. Turner expliqua qu'il ne l'avait peinte que pour montrer à quoi ressemblait une pareille tempête. Il était à bord et, âgé de soixante-sept ans,... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
28 janvier 2009

suite Le lac de Buttermere Ses joies d'artiste, Turner les trouvait dans le déchaînement des éléments: avalanches, déluges, tornades et trombes marines sont l'expression profonde de son esprit. Non qu'ils soient les seuls aspects de la nature avec laquelle il était heureusement en accord, ou qu'ils l'obsèdent. A la vérité, l'histoire ne donne probablement pas d'autre exemple de peintre capable comme par magie de faire passer dans son oeuvre une sorte de calme infini et de sérénité enchanté. Le lac de Buttermere en est un... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2009

suite... Etude de clair de lune à Millbank, 1797 La premire exposée des huiles de Turner fut presque certainement "pêcheurs en mer", en 1796. l'année d'après suivit " clair de lune " étude à millbank, sa première toile complètement authentifiée. Il est significatif que la toute première de ses huiles illustre deux thèmes qui le passionneront toujours: que ce soit essentiellement un essai sur la lumière est assez évident( le clair de lune, le fanal de la barque) et plus remarquable encore est la forme... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2009

Joseph Mallord William Turner

Tempête de neige, vapeur devant un port faisant des signaux et avançant a la sonde en eau peu profonde. Turner était à bord de " l'Ariel ": la mention qu'il a insérée dans le titre du tableau le souligne. Pour bien des gens, le premier contact avec l'oeuvre de Turner peut constituer une expérience embarrassante. Ce peintre qui menait plusieurs activités de front, par une étude inlassable de la nature et de l'art, atteignit un degré de réceptivité exceptionnellement aiguisée à tous les jeux de la lumière sur... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2008

TurnenWilliam Turner

Venise du Porche de la Madonna Della Salute (1835) Joseph Mallord William Turner, né le 23 avril 1775, à Londres, dans une maison de Maiden Lane située derrière Covent Garden.La vie de Turner ne comporte pas d' autres événements que ceux de son métier, et son histoire est celle de son art. Il conserva toutes ses facultés jusqu'à la fin, et une force physique alliée à une force de concentration farouche lui permirent de travailler sans relâche. Un orage sur la Piazzetta (1840) En 1817, il fit durant quelques semaines... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
31 octobre 2007

William Turner

Le naufrage Exposé en 1805, lorsque Turner inaugura sa propre galerie dans Harley Street.Dans cette composition tournoyante, Turner emploie, selon son habitude, l'effet dramatique de diagonales fortes.
Posté par christinea à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2007

tourmente

William Turner,pluie, fumée et vitesse,1844, tate gallery, Londres Turner le maître des lumiéres oscarWilde disait:<<Avant Turner il n'y avait pas de brouillard à Londres.>> Avec ses navires ballotés sur la mer en furie , ses tempêtes, le disque flamboyant de son soleil couchant ou l' empourprement des nuages , l' artiste anglais a peint avant les impressionnistes les caprices de la nature. Ils lui reprochaient son romantisme exarcerbé, mais il fut pour eux un guide de... [Lire la suite]
Posté par christinea à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :