23 octobre 2009

Victor Hugo

Vasque au milieu d'un paysage imaginaire, encre lavis et gouache Langage irréductible au discours, langage de l'imagination et du geste, le dessin est propiceà l'expression de tous les remous comme de toutes les dérives intimes. S'il excelle à rendre compte du visible, il a tôt fait de s'en émanciper: " la pente de la rêverie", voie royale de la poèsie, l'entraîne vers les profondeurs. Une subjectivité souveraine transfigure la réalité, suit les méandres de la pensée analogique, plonge dans les sables mouvants du... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2009

Victor Hugo

Femme couchée -encre, lavis et aquarelle Tout en restant à l'écart des manifestations publiques du romantisme, les dessins de hugo en partagent l'inspiration, la poétique, et, plus largement la conception de l'art et de la vie: le primat de l'intériorité, l'aspiration à l'inconnu et à l'infini, la fascination du passé, mais aussi l'attention au réel et la dévotion à la nature- source de vie, réserve de mystère et suprême modèle de création... Femme couchée, encre lavis et aquarelle Sous le dessin victor hugo a écrit... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2009

Victor Hugo

Paysage au château plume et lavis,avec rehauts d'aquarelle - 1863 On compte environ 3500 dessins de Victor Hugo, nombre considerable pour un homme qui avait -comme il était le premier à le rappeler- autre chose à faire! Croquis en marge de manuscrits, caricatures, paysages naturels, vues de vieilles villes et de vieux châteaux, la plupart sont de factures rapide et de format limité, mais certains sont longuement travaillés et plusieurs aussi grands que des tableaux de chevalet. Vieille maison à Oberlahnstein, 1865 ... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2009

Victor Hugo

Gilliatt vers 1865 Il était pas laid. Il était beau peut-être. Il avait dans le profil quelque chose d'un barbare antique. Au repos, il ressemble à une dace de la colonne trajane. Son oreille était petite, délicate, sans lambeau, et d'une admirable forme acoustique. Il avait entre les deux yeux cette fière ride verticale de l'homme hardi et persévérant. Les deux coins de sa bouche tombaient, ce qui est amer; son front était d'une courbe noble et sereine; sa prunelle franche regardait bien, quoique troublée par ce clignement que... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2009

Victor Hugo

Ville au bord d'un lac vers 1850 Aujourd'hui, mélancoliques, la nuit, quand la lune revêt leur spetre d'un linceul blanc, plus mélancoliques encore en plein soleil, remplis de gloire, de renommée, de néant et d'ennui, rongés par le temps, sapés par les hommes, versant aux vignobles de la côte une ombre qui va s'amoindrissant d'année en année, ils laissent tomber le passé pierre à pierre dans le Rhin, et date à date dans l'oubli. Le Rhin, 1842
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2009

Victor Hugo

Arbre couché par le vent vers 1847 Il faisait grand vent. Les arbres, alignés le long de la route, s'agitaient diversement et prenaient des attitudes effrayées, comme des figurants de théâtre dans une péripétie. Tas de pierres. La nature Sous-bois vers 1847 Les arbres tiennnent l'ombre enchaînée à leurs tiges. La légende des siècles, 1859.
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2009

Victor Hugo

Dessin et Lavis Etude de tête1865-1869 Le dessin a son mot à dire: non en blanc, explicite et discipliné, mais obscur,frémissant, incontrolé, par-dessus intime. Réserve de sensations et d'images, il détient au plus haut point "les clefs de l'art rêveur" revendiqué par le poète. Victor Hugo puise ainsi dans l'accumulation des matériaux couchés à l'état vif sur le papier à la fois le prolongement de sa vision et le développement de son imagination.L'étonnante complémentarité qui s'établit entre son oeil de... [Lire la suite]
Posté par christinea à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :