17 mai 2008

L'oeuvre d'une débutante ?

Cette nature morte fut donnée par Gauguin à Marie-Jeanne Gloanec,patronne de l'auberge où il prenait ses repas à Pont-Aven, à l'occasion de sa fête en août 1888. Le peintre Maurice Denis, à qui ce tableau appartint, raconte que "pour obtenir que Mme Gloanec acceptât le tableau, Gauguin le signa Madeleine B., déclarant que c'était l'oeuvre d'une débutante", tant cette nouvelle manière et simplifiée déplaisait à l'héroïne de la fête. Olivier Fischer, artiste peintre nous dévoile ses maquettes réalisées sur des... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2008

Le symbolisme en peinture

La vision après le sermon ou la lutte de Jacob avec l'ange, peint à la fin de l'été 1888, devait devenir les années suivantes le manifeste pictural du nouveau style simplifié et coloré synthétiste de Gauguin et de ses jeunes amis de pont-Aven. C'est en le décrivant longuement que le critique Albert Aurier sacre Gauguin chef d'école du symbolisme en peinture. " je crois avoir atteint dans les figures une grande simplicité rustique et superstitieuse. Le tout très sévère. Pour moi, dans ce tableau, le paysage et la lutte de... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2008

Quelle Bretagne ?

Emile Bernard a peint l'été 1888 ces Bretonnes dans la prairie. Avec ce tableau, on comprend comment les audaces stylistiques du jeune artiste aplats, contours cernés, simplifications, couleurs pures ont pu influencer Gauguin. Depuis le romantisme, la Bretagne passait pour la région de France la plus résistante au modernisme et aux idées nouvelles, c'était pour certains la plus arrièrée, pour d'autres un précieux conservatoire des traditions religieuses, celtiques, un pays de légendes déjà chanté par Renan comme "le monde... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2008

De la Bretagne aux estampes japonaises

Enfants luttant (juillet 1888), qu'il décrit à Vincent Van Gogh:" Je viens de terminer une lutte bretonne que vous aimerez, j'en suis sûr..." La Bretagne, l'été 1886, avait offert un refuge commode. Cette fois, elle fait figure de mythe. Gauguin comprend maintenant qu'elle peut lui fournir mieux que le vivre et le motif: une première approche de ce qu'il cherche depuis plusieurs années, un ressourcement, le moyen d'exprimer quelque chose qui lui est propre. Au mois d'Août 1888, date de cette nature morte,... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2008

Premiers Bretons, Premiers tropiques

La danse des quatre Bretonnes, peint en 1886 Arraché par saccades successives à une vie familiale confortable, poussé par les circonstances, Gauguin va devenir un artiste, comme si le destin l'obligeait au dur choix de la solitude.Il est condamné à réussir. Ne serait-ce que pour lui-même: il lui faut reconquérir sa dignité bafouée, puis l'imposer, et pour cela surtout travailler en paix. Il rêve depuis l'été 1885 de se réfugier dans un trou de Bretagne pour faire des tableaux et vivre économiquement. L'auberge Gloanec ... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2008

Juin 1887

La mare En juin 1887 à la Martinique, Paul gauguin et Charles Laval s'installent dans une modeste habitation du nord de l'île. Le cadre des environs du village du Carbet va offrir à gauguin l'occasion de parfaire son désir d'exotisme. La mare, oeuvre peinte d'après nature à proximité de l'habition Anse Latouche, à quelques lieues de Saint-Pierre, illustre un moment d'émerveillement du peintre devant un morceau de paysage de l'intérieur de l'île. La récolte des mangos D'autres fois, telle la récolte des mangos, ce sont... [Lire la suite]
Posté par christinea à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2008

Ce malgré lui de sauvage

Femme de la Martinique, dessin préparatoire mis au carreau pour le tableau Aux Mangos, acheté par Théo Van gogh. C'est à la Martinique que fait en 1887 son premier séjour de peintre sous les tropiques. L'hiver suivant, il est de retour à Paris, et ses luxuriants paysages sont très admirés par des critiques comme Félix Fénéon, des marchands comme Théo Van Gogh ou des peintres comme son frère Vincent. Ce séjour, qui se termine mal malade, il se fera rapatrier en novembre, lui permet de peindre ses superbes paysages... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2008

Le musée imaginaire

Les cigales et les fourmies Le petit livre de Roger Cugghi nous fait découvrir les faux, les lettres de Martinique et tout ce que Gauguin a peint pendant son séjour à la Martinique. Ce que nous savons donc de ce séjour on le doit à des lettres qu'il a écrites à sa femme depuis la Martinique et que Maurice Malingue a recueillies, annotées et fait paraître chez Grasset en 1946...  Je vous laisse découvrir quelques textes que j'ai recueilli et sélectionné. Pastorale Martiniquaise, lithographie A sa femme, ... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2008

Couleurs exotiques

Bien qu'au commencement de 1887, les toiles de Paul Gauguin s'inspiraient exclusivement de la technique impressionniste acquise auprès de Camille Pissaro, le peintre n'ignorait pas que dans l'élaboration de son oeuvre, l'impressionnisme le conduisait vers une impasse.Il aspirait donc à une palette plus colorée et en 1887, son départ pour Panama et la Martinique, avec son camarade Charles Laval, s'inscrivait donc dans la logique de sa vie. Son désir d'évasion lui fait entrevoir un univers aux couleurs plus violentes que celui qu'il... [Lire la suite]
Posté par christinea à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2008

Gauguin a la Martinique

Peu de gens savent que Gauguin a vécu à la Martinique juste avant Tahiti et encore moins savent qu'il a peint plusieurs tableaux, il a aussi sculpté  des panneaux de bois, fait de la céramique, deux sculptures, des dessins et des lithographies avec des sujets martiniquais. << Ce que j'ai fait de mieux et de plus étrange>> écrit-il à Emile Bernard en septembre 1889 de son bois<< Soyez amoureuses vous serez  heureuses >>. Ci dessous: Ce tableau était présenté au Salon d'Automne 1978 avec le... [Lire la suite]
Posté par christinea à 10:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :