Gino_S_verini_danseuse_bleue

Danseuse bleue 1912

L'italien gino Séverini, peint la danseuse bleue, des vues du métro, des danseuses de cabaret en 1912. les sujets en mouvements l'intéressent énormément, mais il peint aussi des sujets immobiles, tels que les portraits. Vagues de couleurs, cadences vertigineuses, des plans entrecoupés et fragmentés, angles aigus: dans l'oeuvre de Séverini on retrouve l'influence de Léger, les plans tranchants de Juan Gris.

Juan_Gris_homme_dans_un_caf_

Juan Gris

homme dans un café 1912

Dans ses tableaux à l'huile, Juan gris juxtapose des objets hétèrogènes, nuages grappes de raisin-guitare fenêtre,guitare... assimilés les uns aux autres en chaîne de métaphores, comme les images sans fil logique apparent d'un jeu dada, tout en restant dans le domaine de la recherche d'une harmonie formelle.

Pendant ce temps, Fernand Léger milite pour une nouvelle "pureté"qu'il obtient en simplifiant et en dilatant les blancs et les couleurs pures. Il entend, dit-il, faire naître une peinture qui corresponde à une autre dimension, au nouvel état des choses.

récits et images relevés dans la collection "les grands maîtres de l'art"- Picasso et le cubisme.