Num_riser0002

Paul Signac (1863-1935), Au temps d'harmonie-1893-1895

Mairie de Montreuil

Un peintre ne l'a pas fuie, cette contradiction, c'est Signac. Il refuse de baisser les bras et de reléguer l'Arcadie du côté d'une étopie passéiste et irréalisable.Comme les autres peintres de sa génération, il a découvert la Méditerranée, ses rivages alors déserts, son avant-goût de paradis. Il en a tiré de nombreuses variations. Mais, au lieu d'imaginer des pâtres et des nymphes antiques folâtrant dans un paysage du Sud, il essaie d'imaginer le bonheur de vivre dans un futur proche. Sa grande composition pour la Mairie de Montreuil, " au temps d'harmonie", qui devait s'appeler au départ "Au temps d'anarchie", montre des personnages d'aujourd'huisur un rivage du Midi. Des voiles au large. La mer bleue. On danse, on lie, on joue aux boules, on cueille des fruits. Il y a même un peintre qui, au bord de l'eau, travaille devant son chevalet. Signac avait été inspiré par une phrase trouvée dans la revue anarchiste: " l'âge d'or n'est pas dans le passé, il est dans le futur." Quand l'Arcadie refuse de se retrancher au coeur d'un passé mythifié, elle prend l'ampleur politique des lendemains qui chantent.