luxe__calme_volupt__Matisse

Luxe,calme et volupté Matisse reprend partiellement la nudité qui lui tient à coeur.(1910)

Au moment précis où le fauvisme triomphe avec Luxe, calme et volupté, Matisse est pris de doute: il aime les tons éclatants, et pourtant il ne peut abandonner la ligne. Dans ce dernier tableau, le dessin préparatoire est présent, mais caché sous la peinture. Comment concilier ces deux modes d'expressions, trait et couleur ?C'est tout simple: il continue à utiliser la ligne mais il la trace à la peinture, pour qu'elle participe à la composition.

Le_luxe_I__matisse

Le luxe I, été 1907, Collioure.

Le mot arabesque, qui désigne une sorte de courbe idéale, vient de l'italien arabesco, nom d'un ornement peint ou sculpté caractéristique de l'art musulman; L'arasque y est associée au monde des objets et des idées, puisque les artistes n'ont pas le droit de représenter des êtres humains. Mais Matisse l'adoptera à sa manière, et l'associera, lui, à la beauté féminine! L'artiste découvre cet art islamique grâce à un passionné, le peintre Gustave Moreau dont il a fréquenté l'atelier. En 1912, il part au Maroc, à Tanger, pour vivre cet orient. D'autres en auraient profité pour en rapporter des tableaux exotiques. Matisse, lui, n'a rien en main quand il rentre, mais tout dans la tête... Et ses souvenirs resurgiront, bien des années plus tard.

odalisque__Matisse

Odalisque à la culotte rouge, Nice.

Dans les années vingt, il s'installe un coin oriental dans son atelier. Il peint sur le thème de l'odalisque ( du mot arabe oda, dans la chambre). Il ne traque pas le pittoresque, comme souvent ses prédécesseurs. Ce sujet lui permet simplement de prendre pour modèles des nus qui ont une raison d'être nus. C'est sa façon à lui d'échapper au nu académique, posé là juste pour être peint . L'odalisque est aussi un pretexte pour introduire des éléments décoratifs- tissus, rideaux, tapis, fleurs ou bijoux- et pour traduire les volumes.